MACROSS FRANCE FAN CLUB
Bienvenue sur le forum MFFC pour les fans de Macross la saga
Pensez a lire le règlement des votre inscription valider merci.
Un blog site est aussi consultable a cette adresse.
http://mffcmacrossv2lesite.eklablog.com/



Le site de Macross en Francophonie pour les fans de la Saga
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionSite M.F.F.C macrossMacross CompendiumSite Macross Japon

Partagez | 
 

 Les différences entre les OAV et le film Macross Plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ozma lee
Modo et staff M.F.F.C
Modo et staff M.F.F.C


Messages : 888
Date d'inscription : 17/06/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 08 Déc 2009, 15:42

Si ont veut, mais comme dit UN spacy pour macross Plus la messe est dite , même en y mettant des nouveaux personnages finalement ca pourrait dénaturé l'œuvre de départ, enfin c'est un risque je veus dire, ensuite faire une suite axé sur la même période pourquoi pas? Mais quelque chose d'assez différent en non pas collé dessus !

de plus cette période est assez rempli car macross 7 est dejas a cheval dessus.
perso je voit plutôt combler les années 2014 à 2030 avant de revenir sur la période de 2030 à 2050 qui est bien remplis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U.N spacy
M.F.F.C Member Macross Fan Club
M.F.F.C Member Macross Fan Club
avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 23/10/2009
Age : 39
Localisation : département des armes de détergents actifs

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 08 Déc 2009, 16:46

On fantasme tous beaucoup sur d'éventuelles suites de macross (normal, vu que quelques années séparent chaque sorties) et moi le premier !

J'aimerai beaucoup en savoir plus sur les expériences menées en laboratoire dans le macross galaxy (genre quatre ou 5 OAV) et il y a matière (combats spaciaux, Ozma, apparition des premiers vajira, chansons etc...) car même si en gros tout est expliqué dans frontier, j'aurai bien aimé suivre la folie naissante de Grace o connor !
Et surtout en savoir plus sur "galaxy" la vie des gens, sheryl toute petite en train de dévorer des trognons de pommes dans les rues !

C'est une des parties du scénario de frontier les plus obscures et aussi les plus déreangeantes (bbbbr, expérimentations, cybernétique, les implants) !


ça justifierai pas forcément une série mais quelques OAV qui se seraient conclues par le "pic" de popularité de sheryl même si cette dernière était mise en second plan...OU par l'explosion du vaisseau duquel Ranka s'échappe toute gamine avec Ozma qui n'a rien pu faire, aahhh j'en pleure d'avance !



Ou deux OAV sur lesquelles on verrai Izamu à 83 ans qui jouerai les instructeurs timbré et encore vaillant face à des bleus le tout sur un fond léger et décontracté mais qui apporterai quand même son lot de surprises.....
Il sortirai aux nouvelles recrues :
"vous savez de qui je tient cette phrase..?...c'est la leçon que j'ai tirée de mon expérience"
(si vous me suivez) enfin moi ça me ferai marrer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YF_41
Staff Admin M.F.F.C
Staff Admin M.F.F.C
avatar

Messages : 1303
Date d'inscription : 22/04/2009
Age : 32
Localisation : Un peu dans les étoiles

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 08 Déc 2009, 19:51

Y'a p'etre une solution pour lancer une suite, il faut faire comme pour les Saint Seiya, c'est grâce ou a cause d'un petit Français (cocorico) que les Hadès ont été fait.



Bon j'ai un petit frère qui fait des étude de dessins animé mais il n'est pas encore chaud pour les Valkyries ^_^
Des volontaire?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macrossadmin
Admin forum M.F.F.C
Admin forum M.F.F.C
avatar

Messages : 3703
Date d'inscription : 06/04/2009
Localisation : avec Roy en reco sur l’île des Mayans

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 08 Déc 2009, 19:54

tu crachera pas dessus toi hein ??? coquin va !!

_________________
Du vent une chanson, de beaux avions aux capacités étonnantes, une mélodie teinté de sang et d'espoir, des amours a n'en plus finir, l’œil river vers les étoiles, tout un monde a découvrir et a suivre, dans une saga aussi mythique que certains des personnages qui la compose.
Et pour finir un éternel optimisme comme marque de fabrique, indémodable tout simplement.
Voila ce qu'est pour moi l'univers Macross.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrossfrancefaoffi.forumactif.com
Sergorn
Pilote de VF
Pilote de VF


Messages : 491
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mer 09 Déc 2009, 17:04

YF_41 a écrit:
Y'a p'etre une solution pour lancer une suite, il faut faire comme pour les Saint Seiya, c'est grâce ou a cause d'un petit Français (cocorico) que les Hadès ont été fait.

Ce n'est qu'un mythe. Il n'y a aucun lien de cause à effet entre le trailers de Alquié et la réalisation de Hadès par la Toei.

-Sergorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YF_41
Staff Admin M.F.F.C
Staff Admin M.F.F.C
avatar

Messages : 1303
Date d'inscription : 22/04/2009
Age : 32
Localisation : Un peu dans les étoiles

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mer 09 Déc 2009, 18:52

Je veux bien te croire qu'il n'y a aucun lien mais il y a quand même eu ça au cartoonist 2001:

Citation :
MEETING SHINGO ARAKI (November 2001)
Voici le texte écrit par mes soins qulques jours après ce 11 Novembre 2001 :

"Certains d’entre vous étaient peut-être dans la salle de conférence en ce dimanche 11 novembre 2001, à la cité des sciences et de l’industrie. Vous faisiez peut-être partie des irréductibles voulant plus que tout revoir une dernière fois cette bande annonce en direct dans une salle de cinéma. Vous qui m’avez suivi depuis le mois d’avril où j’ai présenté cette bande annonce à Cartoonist Toulon, vous avez manifesté le désir de me suivre dans cette grande expérience. Je me devais donc de ne pas vous décevoir !

Si je résume votre planning du dimanche, vous êtes venus dans la salle Louis Armand vers midi, histoire d’être certain d’avoir une place de choix pour assister au spectacle. Ensuite, alors que vous regardiez énergiquement l’heure inscrite sur vos montres, vous avez commencé à vous demander s’il ne serait pas temps de crier au scandale vu que l’interlocuteur qui devait se manifester devant vous (c’est-à-dire moi) se faisait attendre. Qui sait, peut-être êtes-vous allés jusqu’à penser que « j’avais pris une tête grosse comme une citrouille » et que je trouvais ça intelligent de me faire désirer. Et puis quelques minutes (une vingtaine en étant approximatif) après l’heure prévue sur le papier, j’ai enfin débarqué pour donner cette « conférence » informelle sur la création de la bande annonce. Sauf que j’avais ramené dans mes valises un cadeau pour vous, un cadeau -si je puis me permettre- de taille !

C’est justement le temps de faire comme il faut ces valises qui m’a fait arriver en retard au rendez-vous que je vous avais moi-même fixé.

Vous qui avez vécu ce moment côté spectateur, ou qui le vivrez en regardant le petit film attaché à cet article, permettez-moi de vous faire partager les coulisses de cette rencontre qui, pour moi, restera mémorable.

Toute cette histoire commence quelques jours avant le festival de novembre.

Un coup de fil allait tout changer ! Olivier Gilbert, l’organisateur du festival Cartoonist si tant est que vous ne le connaissiez pas depuis le temps,

m’appelle pour m’annoncer deux choses :

La première était qu’il m’avait prévu dans le planning des diffusions du salon un « petit » moment pour présenter mon travail sur la bande annonce, une sorte de conférence à donner pour faire partager ma passion pour l’animation à ceux qui seraient venus visionner la bande annonce. Par petit, il fallait comprendre une heure et vingt minutes ! Bon, jusque là rien d’exceptionnel, si ce n’est qu’il fallait que je prépare des trucs à vous raconter une semaine seulement avant le salon.

La deuxième chose allait finir de me faire poser les fesses sur le plancher froid de ma chambre. D’une voix aussi tranquille que s’il m’annonçait que des nuages noirs flottaient dans le ciel parisien, il me dit simplement « Au fait, M.Araki a confirmé sa venue en France pour le festival. Il serait heureux de voir ton travail, et je pensais organiser une petite rencontre entre vous à cette occasion. Pourquoi pas pendant la conférence ? ». L’exercice difficile qui s’est offert à moi a été de rester le plus zen possible pour articuler correctement une réponse potable ! « Oui, pourquoi pas ? Ca peut-être intéressant ! » osai-je répondre d’un ton détaché pour ne pas trop laisser transparaître ma décharge nette d’adrénaline.

Bien, nous en étions là, une semaine avant le salon. Je savais qu’il venait, qu’il serait là à un moment ou à un autre pour voir la bande annonce, qu’il donnerait son avis et qu’on en discuterait un moment, et que la conférence serait un théâtre de rencontre particulièrement propice ; et tout cela alors que dix minutes avant, je pensais que j’allais passer un week-end tranquille, une sorte de retraite anticipée pour vieux routier de festival… Heureusement qu’Olivier Gilbert n’a pas des nouvelles comme ça tous les jours sinon j’ai de quoi y rester !

J’ai donc préparé ma conférence avec la minutie habituelle, grâce à des supports visuels (planches papier, planches rétro projetées, bande annonce et autres discours timés) et suis arrivé le dimanche matin très tôt pour rencontrer les gens de la régie afin de nous mettre d’accord sur les étapes choisies de la présentation.

C’est alors que j’ai eu l’intuition que malgré tous ces préparatifs, quelque chose allait manquer à cette fête. Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que ce qu’il manquait, c’était un gros cadeau pour vous. Tout comme il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que ce cadeau ne pouvait être que la présence de M.Araki en personne !

C’est donc pour cela que j’ai été absent une heure durant à mon stand pour courir partout à la recherche de l’homme de la situation, que je n’avais hélas pas eu l’occasion de voir de tout le week-end. Afin d’être certain qu’il me connaisse avant de venir nous rejoindre, et accessoirement pour vérifier qu’il était au courant qu’il devait nous rejoindre, je me suis tout bonnement « incrusté » dans la conférence de presse afin de l’y être présenté. Il était midi, soit 45 minutes avant ma conférence. J’avais donc abandonné toute mon équipe qui devait se demander ce que je fabriquais pour venir chercher Araki là où son planning plus ou moins respecté avait décidé qu’il serait.

Me voilà donc installé dans une salle où caméras et journalistes étaient réunis pour une heure de conférence. Inutile de sortir de Polytechnique pour calculer que la fin de sa conférence était prévue pour 13h00, à savoir 15 minutes après le début de la mienne. Oups ! A donc commencé à ce moment-là un travail de sape qui a consisté pour moi à abréger les questions du public en posant les miennes, histoire de me présenter et de caser dans sa conférence le fait qu’il était attendu à 12h45 dans ma conférence.

Il était 13h et ma conférence n’avait toujours pas commencé. Je pris donc la parole pour calmer la foule et leur dire que je ne serai plus très long, mais que je leur réservais une petite surprise qui méritait d’attendre encore un peu plus. Et je laissai tout le monde planté là, pour repartir dans la salle d’Araki, vérifier qu’il était sur le point de partir. Il se levait, enfin, mais c’était pour se prêter aux traditionnelles photos. C’est alors que, ô miracle, un ami à moi, l’un des seuls journalistes qui m’aime bien, se leva et demanda s’il était possible d’avoir une photo d’Araki et moi côte à côte. Je saisis l’occasion pour « agripper » Araki et lui proposer de me suivre dans ma salle, chose qu’il accepta bien volontiers, autant par curiosité de voir le trailer que pour fuir des caméras devant lesquelles il n’apprécie guère de s’exposer.

A 13h05, je me présente enfin en salle de conférence Louis Armand et annonce le début de la « cérémonie » et l’arrivée surprise de notre animateur designer préféré : Shingo Araki. Le public, debout, ovationne le maître.

La conférence pouvait enfin commencer !

Une connaissance (Kryss, pour ne pas le nommer) s’aperçoit que je cherche une place d’honneur pour M. Araki et son interprète, et me propose gentiment sa place au premier rang. Une fois Araki installé et la folie du public un peu retombée, les lumières se tamisent et la bande annonce est enfin projetée. A ce moment là où tout le monde avait le regard tourné vers l’écran, moi j’avais les yeux braqués sur Araki, prêt à apercevoir la moindre réaction que son enthousiasme aurait laissé transparaître. Malheureusement, si ce n’est quelques sourires attendris devant certains plans, il ne laissa rien filtrer.

J’en étais arrivé à me demander si tout cela n’allait pas finir en « bide » total, genre déclaration d’Araki qui explique que c’est bien gentil mais pas terrible ! En tout cas, et là le public a été super, tous les applaudissements m’ont donné un peu de force pour remonter sur la scène et m’adresser de nouveau à lui. J’avais prévu de faire les questions réponses à ce moment là, mais vu que M.Araki (enfin, plutôt son interprète qui devait respecter le planning) me faisait signe qu’ils devaient partir, je changeai un peu mon planning et présentai la suite du programme. J’obtins quelques instants de son interprète pour profiter encore un peu de la présence du maître.

J’avais besoin de sa présence pour deux raisons : d’abord je voulais annoncer que la bande annonce n’avait pu être disponible jusqu’à présent mais que les choses allaient changer, et ensuite que je voulais symboliquement remettre à M.Araki la première et unique copie de cette cassette, ainsi qu’un celluloïd original de Pandora tiré de la bande annonce. Je l’ai donc invité à venir sur scène avec moi, afin d’échanger quelques mots ensemble concernant ce qu’il avait vu. Intérieurement, je priais pour qu’il ne dise pas de manière trop virulente qu’il n’avait pas trouvé ça terrible. Mais voilà quelles furent les deux phrases que je retinrent de son discours, modeste à la limite du gêné, mais à la fois plein de plaisir dans les yeux :

« Lorsque je vois ce travail effectué par Jérôme, j’ai du mal à croire que je n’y ai pas participé. » </td>


Un tonnerre d’applaudissement retentissait, mais j’avais du mal à l’entendre tant ma joie était grande. Pourtant, j’avais du mal à réaliser ce qu’il se passait et je ne ressentais, malgré la pression et l’intensité d’un tel moment, aucune vive émotion.

« Quand on voit ce que cette bande annonce offre comme résultat, il faudrait que la suite de Saint Seiya voie le jour non pas au Japon, mais en France sous la direction de Jérôme ».

Là encore, une vive émotion parcourut l’assemblée et je sentais que beaucoup de gens prenaient un réel plaisir à être là, à partager ce moment qui sera peut-être (l’histoire le dira) un point de départ pour cette hypothétique suite.

Moi-même j’avais du mal à réaliser ce qui se passait. Je sentais qu’une partie des applaudissements étaient dirigés vers moi, mais j’étais plus heureux de voir le plaisir de tous (les yeux de ceux qui m’ont accompagné et soutenu durant ce travail incessant et le fait d’avoir pu vous faire le cadeau de sa présence) que ce que je me réjouissais pour moi-même et les compliments du maître qui m’étaient destinés. Ce fut un grand moment, que je ne revis pas aujourd’hui de la même manière car je réalise davantage, mais ce fut un grand moment.

Il nous quitta enfin en promettant de faire bon usage de cette cassette en la montrant à qui de droit, et les applaudissements de tous l’accompagnèrent dans son départ.

La pression retomba un peu, et lorsque mon équipe et moi-même nous nous assîmes dans les sièges prévus pour la conférence, un grand ouf de soulagement m’échappa, et cela fit sourire mes plus proches amis. La série des questions réponses pouvait enfin commencer.

Lorsque les questions furent toutes terminées, je présentai alors la dernière étape de la conférence, et c’est peut-être ce qui m’a le plus ému. J’ai présenté Arnaud Dollen, mon ami de longue date, celui qui m’aida dans la réalisation des artbooks de Saint Seiya par ses phrases enchanteresses, celui qui me présenta sa sœur aujourd’hui ma femme, et surtout celui en qui j’ai une confiance absolu et dont le talent mérite tant d’être reconnu. Mon émotion était très forte à ce moment là, et je lui laissai la parole avec la fierté de pouvoir lui offrir l’attention de tout mon public à son œuvre, le livre de « l’Anneau des Sept ».

Je vous laisse le soin d’aller sur la rubrique de l’Anneau des Sept pour y découvrir qui est Arnaud et quel est l’étendue de son talent au travers de son livre.

En tout cas, ce fut un moment inoubliable…

Jérome ALQUIE

Mais je crois bien que l'on commence à dériver un peu du sujet...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U.N spacy
M.F.F.C Member Macross Fan Club
M.F.F.C Member Macross Fan Club
avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 23/10/2009
Age : 39
Localisation : département des armes de détergents actifs

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mer 09 Déc 2009, 19:42

YF_41 a écrit:
Je veux bien te croire qu'il n'y a aucun lien mais il y a quand même eu ça au cartoonist 2001:


Mais je crois bien que l'on commence à dériver un peu du sujet...

C'est clair, c'est le radeau de la méduse ce sujet (seiya, shun, ne regardez pas le bouclier !!! hein quoi qu'est ce que tu dis ?)

Mais je vais juste appeler mon frangin (énorme fan de saint seiya), il va halluciner, lui qui me fait commander de myth cloth pour son fils (en fait c'est pour lui^^), il va pas en revenir !

(idée de sujet pour le flood du forum)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergorn
Pilote de VF
Pilote de VF


Messages : 491
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mer 09 Déc 2009, 23:33

YF_41 a écrit:
Je veux bien te croire qu'il n'y a aucun lien mais il y a quand même eu ça au cartoonist 2001...

Je sais que Alquié avait eut le plaisir de renconter Shingo Araki - mais il ne faut pas se leurrer, même si l'idée qu'un petit fan-film d'un petit frenchie aurait relancé le revival de Saint Seiya à son charme - le fait est qu'aucune société de production d'où qu'elle soit ne lancerait un projet de cette ampleur tout simplement à cause d'un vague fan-film qui a fait un peu de bruit dans un festival français - en gros ce n'est rien pour les Japonais ^^

Sinon pour en revenir à Macross Plus et les différences Film/OAV - un détail qui m'étonne c'est que personne n'a jamais eu l'idée de réaliser une sorte de version "ultime" de Macross Plus qui cumulerait les scènes des des 2 versions, sachant qu'il y a déjà eut des trucs de ce genre fait sur DYRL par exemple.

-Sergorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slohka
M.F.F.C Member Macross Fan Club
M.F.F.C Member Macross Fan Club
avatar

Messages : 1167
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Jeu 21 Jan 2010, 18:47

le grosse différence entre les OAV et le film c'est que le film est bien plus torride quelque part, enfin je veus dire que le fan service est un peu plus marqué.

je pense a lucy au pieu avec isamu et sur le quai en bois juste un peu avant
les OAV zappent assez facilement, tout ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAC-26120
Pilote de Destroid
Pilote de Destroid
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 37
Localisation : Valence 26

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Jeu 21 Jan 2010, 21:14

dans le film la dextérité de Guld qui pilote sont yf-21 face au ghost.
la mort de Guld est differente entre l'oav et le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zentradi
Staff Admin M.F.F.C
Staff Admin M.F.F.C
avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 47
Localisation : le nord ouest

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Jeu 21 Jan 2010, 21:39

Sans compté les rapports entre sharon et isamu qui s'amplifient d'un cran tout de même, mais c'est vrais que l'histoire entre isamu et lucy prend un chemin différent dans le film, en gros c'est lucy qui y gagne le plus dans l'histoire , isamu guld et myung pas tant que ca.
au niveau combat le final de guld est pas mal, mais je préfère celui des OAV je sais pas pourquoi! par contre j'aime pas le final contre sharon dans le film, la aussi y'as deux trois petits details qui me font préféré les OAV.
Mais pour tout se qui est dialogues et situations entre personnages, le film est meilleurs, mais pas de beaucoup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slohka
M.F.F.C Member Macross Fan Club
M.F.F.C Member Macross Fan Club
avatar

Messages : 1167
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Lun 01 Fév 2010, 16:56

Dimanche avec l'écran du copain qu'il ma prété, je me suis amusé a comparé l'animation des OAV et du film résultat après réglages identique des écrans , c'est exactement la même chose les même couleur pour les deux formats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macrossadmin
Admin forum M.F.F.C
Admin forum M.F.F.C
avatar

Messages : 3703
Date d'inscription : 06/04/2009
Localisation : avec Roy en reco sur l’île des Mayans

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Ven 23 Avr 2010, 08:56

sergorn a écrit:
* La "version internationale" est en fait la bande son originale de
l'oeuvre avec musique et bruitages mais sans aucun dialogue. C'est ce
qui est fournis aux studios de doublage étranger pour réaliser les
doublage. Dans le cas de Macross Plus, il me semble qu'il y avait eu un
conflit entre Manga Video et Big West qui fait que la versio
nitnernatione de l'épisode 4 n'avait pas été fournie et a forcé Manga a
refaire une version internationale à partir de Zero en se bsant sur les
muqiesu de la BO et des sons maisons (ce qui explique pourquoi le
morceau "dogfight" qui apparait dans l'épisode 4 mais sur la BO étai
remplacé par une auter musique). Il me semble que sur le DVD Japonais un
autre doublage avec les bruitages et musique avait par ailleurs été
fait par les Japonais pour lépisode 4 où Isamu était doublé par David
"Solid Snake" Hayter

Oui tient moi aussi dans mes souvenirs j'avais entendu parler de ca, Et j'avais même remarqué sur you tube mais il y as quelque temps de ca une différence entre le même épisode, l'un en VO et l'autre en anglais je crois bien.
Mais je crois bien que ca n'as jamais était vraiment vérifié, remarque de mon coté j'ai pas cherché a en savoir plus. Par contre que manga vidéo se soit encore brouillé avec les nippons pourquoi ca m'étonne pas! , bon d'un autre coté aussi tu as le film qui rattrape tout ca.

_________________
Du vent une chanson, de beaux avions aux capacités étonnantes, une mélodie teinté de sang et d'espoir, des amours a n'en plus finir, l’œil river vers les étoiles, tout un monde a découvrir et a suivre, dans une saga aussi mythique que certains des personnages qui la compose.
Et pour finir un éternel optimisme comme marque de fabrique, indémodable tout simplement.
Voila ce qu'est pour moi l'univers Macross.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrossfrancefaoffi.forumactif.com
Sergorn
Pilote de VF
Pilote de VF


Messages : 491
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Ven 23 Avr 2010, 09:53

L'élément le plus flagrant pour se rendre compte de la différence entre la version originale des bruitages et la version Manga Vidéo, c'est au niveau du bruit des gunpods des Valkyries : dans la version japonaise ont a le buit usuel de balles, dans la version US à l'instar de Robotech ont a la place un bruit de laser assez kitsch (ce qui d'autant plus ridicule qu'on voit clairement la YF-19 changer de chargeur au cours du combat)

-Sergornt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saucisse
Modo et staff M.F.F.C
Modo et staff M.F.F.C
avatar

Messages : 1495
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Ven 23 Avr 2010, 17:26

La grosse différence c'est dans l'oav 4 c'est la suppression du thème "Dog Fight".

Par contre j'ai toujours préféré la version US de Voices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergorn
Pilote de VF
Pilote de VF


Messages : 491
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Ven 23 Avr 2010, 18:32

Pour moi la grosse différence c'est vraiment les bruitages - les bruit de laser sur les Valkyrie je peux plus Very Happy

-Sergorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
heddicmi
visiteur
visiteur
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 29/07/2013

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 30 Juil 2013, 16:31

Bon !

Bin en venant sur ce forum, j'avais plusieurs questions, la lectures de ce sujet réponds à la 1ère, à savoir si il y avait des différence ou si le film "concaténait" simplement !

Je vais donc me faire plaisir et le visionner en double, toujours selon la chronologie de sortie. Les OAVs puis le film. Ne connaissant que le film, je susi méchamment intrigué par ce que j'ai lu ici (combat de départ gné ? Mort différente de Guld gné ?). Bref, clairement, les 2 doivent être vu.

Par contre huhuhu, je n'ai même plus le film. Comme d'autre, la VHS de c+ a disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergorn
Pilote de VF
Pilote de VF


Messages : 491
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   Mar 30 Juil 2013, 17:20

Ce qui est passé sur C+ c'était les OAVs. Le film est inédit en France. Wink

Canal+ devait à l'origine diffuser ce film, mais finalement ils avaient diffusé les OAVs en coupant juste les génériques de fin.

-Sergorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les différences entre les OAV et le film Macross Plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les différences entre les OAV et le film Macross Plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Durée entre la sortie d'un film en salle et sa sortie en dvd
» Probleme de couple entre le livre et le film
» News & Infos sur le film
» Eragon livre VS film
» Karen Blixen : Out of Africa ... Et autres oeuvres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACROSS FRANCE FAN CLUB  :: LA SAGA MACROSS UNIVERS 1 & 2 :: Macross Plus ( les OAV + le film )-
Sauter vers: