MACROSS FRANCE FAN CLUB
Bienvenue sur le forum MFFC pour les fans de Macross la saga
Pensez a lire le règlement des votre inscription valider merci.
Un blog site est aussi consultable a cette adresse.
http://mffcmacrossv2lesite.eklablog.com/



Le site de Macross en Francophonie pour les fans de la Saga
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionSite M.F.F.C macrossMacross CompendiumSite Macross Japon

Partagez | 
 

 LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macrossadmin
Admin forum M.F.F.C
Admin forum M.F.F.C
avatar

Messages : 3703
Date d'inscription : 06/04/2009
Localisation : avec Roy en reco sur l’île des Mayans

MessageSujet: LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )   Sam 11 Avr 2009, 10:40

Après le semi-échec de Macross II sorti deux ans plus tôt, Shoji Kawamori, créateur de "Macross" (1ère des 3 séries de la saga Robotech en France), décide de se réapproprier son oeuvre en lui donnant une nouvelle suite intitulée "Macross Plus". Pour se faire, il s'entoure de personnalités pas forcèment très célèbres mais ayant travaillé sur des oeuvres fortes telles que "Patlabor 2" ou "Gundam 0083". Le character design est confié à un certain Masayuki, dont le style tranche totalement avec les dessins "naïfs" de Haruhiko Mikimoto ("Macross" et "Macross II").
Outre les effets spéciaux très réussis, la musique est sans doute le meilleur point de ces OAVs. En effet, Yokô Kanno, peu connue à l'époque mais devenue depuis la célèbre compositrice des BOs de "Cowboy Bebop" ou de "Vision d'Escaflowne", a écrit des musiques extrêmement originales et variées, allant du Jazz à la techno en passant par la musique classique. Les chansons sont quant à elles interprétées dans quatre langues (japonais, anglais, français et hébreu) !

Cette série d'OAVs vise clairement un public mature, pourtant les apports de "Macross" restent prépondérants. Le thème du renoncement à l'enfance pour entrer dans le monde adulte, celui du pouvoir des idoles sur les foules ou celui du choix amoureux sont toujours présents. Mais contrairement à ce qui a été effectué sur "Macross II", notons que cette fois, le "love triangle" Hikaru/Misa/Minmei a été inversé (deux hommes, une femme) pour plus d'originalité. On peut même parler de "love square" si l'on considère que Sharon Apple entre dans cette combinaison.

Lorsque "Macross Plus" est programmé sur Canal+, c'est l'occasion pour les fans français de découvrir le quatrième volet, alors inédit en vidéo. Pour l'occasion, l'épisode 3 est redoublé de manière à proposer une continuité dans le casting vocal (la plupart des comédiens avaient changé dans l'édition VHS). On peut regretter que la chaine n'ait pas fait redoubler les deux premiers épisodes également car l'adaptation, réalisée à partir de la version américaine, est assez mauvaise et remplace certaines chansons japonaises par des reprises en anglais. De plus, Galudo est appelé "Gald" dans ces deux premiers volets.
Malheureusement, Manga Vidéo a repris le "mauvais" doublage du 3ème épisode lors de l'édition DVD. La version redoublée est donc devenue très difficile à trouver.

A la fin de l'année 1995, un film compilant les OAVs est sorti sur les écrans japonais. Bien que proposant environ un quart d'heure d'animation inédite et une variation non négligeable de la dernière scène avec Galudo, il est passé totalement inaperçu.

_________________
Du vent une chanson, de beaux avions aux capacités étonnantes, une mélodie teinté de sang et d'espoir, des amours a n'en plus finir, l’œil river vers les étoiles, tout un monde a découvrir et a suivre, dans une saga aussi mythique que certains des personnages qui la compose.
Et pour finir un éternel optimisme comme marque de fabrique, indémodable tout simplement.
Voila ce qu'est pour moi l'univers Macross.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrossfrancefaoffi.forumactif.com
Zentradi
Staff Admin M.F.F.C
Staff Admin M.F.F.C
avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 47
Localisation : le nord ouest

MessageSujet: Re: LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )   Mar 28 Avr 2009, 09:22

Macross Plus ou l’ivresse de l’information

5 February 2009 par Tetho

Sur la planète Eden, l’UN Spacy teste deux prototypes pour choisir le futur variable fighter qui équipera sa flotte : c’est le projet Supernova. La rivalité entre les deux équipes fait rage, notamment à cause des deux pilotes d’essai, anciens amis d’enfance devenus rivaux mortels. L’arrivée de leur ancienne amie, devenue productrice de la cyber-idol Sharon Apple, finira de mettre le feu aux poudres tandis que l’anniversaire des 30 ans de la fin de la guerre spatiale se prépare sur Terre…




En 1987, après la sortie de Macross Flash Back 2012, Kawamori Shôji considère avoir fait le tour de ce qu’il voulait raconter avec Macross et part se consacrer à d’autres projets. Cependant, la sortie pour les 10 ans de la série de Macross II en 1992 lui montre que non seulement il y a une demande pour plus de Macross, mais qu’en plus d’autres sont prêts à le faire à sa place. Il décide de reprendre les chose en main, et en 1994 deux nouveaux titres voient le jour : d’un coté Macross 7, une longue série TV de 49 épisodes, et de l’autre Macross Plus, 4 OVA à très gros budget.

Presque tout semble opposer ces deux animes. Macross 7 se place directement dans la filiation de la première série grâce au retour de 3 personnages-clés et au chara-design de Mikimoto. Mais si sa musique se compose des chansons très nekketsu de Fukuyama et que globalement la série ne se prend pas trop au sérieux, sa réalisation est très en dessous des standards de l’époque. De son coté, Macross Plus est un gaiden aux enjeux et à l’esthétique radicalement différents, bercé par une bande-son moderne signées Kanno Yôko, au ton très sérieux et surtout avec une réalisation de haute volée.


Macross ne serait pas Macross sans les Itano Circus.

Car c’est avant tout visuellement que Macross Plus impressionne. La série s’ouvre sur un combat entre un escadron de l’UN Spacy et des zentradis, et cette scène est remplie de plans grandioses en full animation qui donnent le ton : place au grand spectacle ! Toutes les scènes de l’anime comportant des variable fighters à l’écran sont animées avec le même soin ou presque; c’est Itano Ichirô, connu pour avoir créé les chorégraphies de missiles qui portent son nom, qui est responsable de ces passages et il s’en est donné à cœur-joie pour en mettre plein les yeux au spectateur. Ici, les combats sont extrêmement inventifs et imprévisible car les pilotes utilisent tous les coups possibles, même les plus bas, ce qui change agréablement des séries où les combats semblent chorégraphiés et exécutés parfaitement par les robots.

Autre scène grandiose, le concert de Sharon sur Eden. Réalisée et animée par Morimoto Kôji, animateur de renom et membre du génial Studio 4°C, cette séquence oscillant entre délire technoïde et trip surréaliste est portée par la musique de Kanno et est sans nul doute une des plus grande réussite artistique de la série.


Un plan bien connu de ceux qui suivaient Mangamania VHS.

Niveau design, Macross Plus est une rupture nette avec les précédents Macross. L’YF-19 est résolument ultra-moderne et, avec sa forme élancée, ses ailes en flèches inversées et sa poussée vectorielle, il se présente comme le sommet de ce que peut réaliser la technologie humaine. C’est indiscutablement l’un des plus beaux designs jamais réalisé par Kawamori et, de manière intéressante, il préfigure le SU-47 russe, alors encore en développement secret. De son coté, l’YF-21 semble encore une étape au dessus grâce à l’intégration de technologie zentradi, comme le montre sa forme battroid, très proche du Queadluun-Rau, qui lui permet d’utiliser des matériaux composites capables de changer de forme pour les ailes, et surtout son système de contrôle par onde mentale, arme à double tranchant qui, parfois, se retournera contre son pilote. Son design plus compact avec ses ailes trapézoïdales est moins marquant que le YF-19, mais il reste un design admirable notamment grâce à sa transformation complexe. Au delà de ça les deux avions possèdent des particularités en commun tel que la pin-point barrier, version miniaturisée de celle du SDF-1, que les pilotes ne tarderont pas à détourner de son rôle défensif pour en faire une arme dévastatrice quand il s’agit de donner des coups de poing, ainsi que le fold booster, équipement qui permet les déplacements sur très longue distance.

Les personnages ne sont pas en reste avec un chara-design assez particulier qui, lui aussi, tranche fortement avec les autres Macross. Résolument plus adulte il participe énormément à donner à la série une ambiance plus mature que le reste de la saga.


Le SDF-1, toujours fidèle au poste.

Pour réaliser tout cela, Kawamori s’est entouré de beau monde, en plus des deux animateurs de génie déjà cités plus haut. Au post de co-réalisateur on trouve Watanabe Shinichirô, le créateur de Cowboy Bebop, qui auréolé de son travail sur Gundam 0083, autre série d’OVA de robots à très gros budget, fit avec Macross Plus ses débuts (fracassants) à la réalisation.

Le scénario fut écrit par Nobumoto Keiko, scénariste de renom au Japon : il est celui qui a écrit les scripts des épisodes clefs et du film de Cowboy Bebop, de Tôkyô Godfathers et est le créateur et scénariste de Wolf’s Rain. Il fut aussi superviseur du scénario de Kingdom Hearts et scénariste de nombreux dramas. Son talent n’est donc pas à démontrer.

Le chara-design fut signé par Masayuki, qui avait déjà signé celui de Teito Monogatari de Rintaro. Macross Plus fut son dernier travail à ce poste, ce qui peut être considéré comme un peu dommage vu le talent qu’il y démontre, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas fait une belle carrière puisque après avoir occupé divers rôles importants sur des productions Gainax, il est aujourd’hui co-réalisateur des nouveaux films d’Evangelion !

Si les principaux mechas de la série furent bien sûr créés par Kawamori lui même, son vieux comparse Miyatake Kazutaka est aussi de la partie et a réalisé les designs de nombres de mechas secondaires (dont le plus notable est le Ghost) comme dans tous les Macross.

Enfin la musique est signée Kanno Yôko, place donc à des rythmes placés sous le signe de l’électronique (à l’exception notable du magnifique Voices) pour coller à l’image de cyber-idol de Sharon. Les BGM ne sont pas de coté non plus et supportent soutiennent très bien l’action sans être trop intrusives. Cette OST est considérée comme une des plus réussie de Kanno et ce n’est pas volé. Sa réussite fut telle qu’elle fut réengagée pour signer, avec le même succès, celle de Macross Frontier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zentradi
Staff Admin M.F.F.C
Staff Admin M.F.F.C
avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 47
Localisation : le nord ouest

MessageSujet: Re: LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )   Mar 28 Avr 2009, 09:24

alors ca c'est la suite



L’ombre d’HAL-9000 plane sur Sharon Apple.

Le cœur de l’histoire, le projet Supernova, est inspiré par l’Advanced Tactical Fighter, la compétition que l’US Air Force organisa entre 86 et 91 pour le contrat de chasseur de 5eme génération Américain. On retrouve ainsi dans l’anime les noms de code des avions en compétition (YF-22 et YF-23 dans l’ATF) ainsi qu’une inspiration évidente du YF-23 pour l’YF-21 de l’anime. A cela s’ajoute une bonne dose d’hommage aux films hollywoodiens, notamment Top Gun ou Firefox (pour le système de contrôle à ondes mentales), ainsi que la rivalité entre les deux pilotes d’essais afin d’assurer la tension nécessaire pour une fiction. Mais le scénario de Macross Plus n’est pas qu’un gigantesque prétexte à des scènes de combat anthologiques : Des thèmes intéressants y sont présents. Parmi les plus notables, on peut s’attarder sur Sharon Apple. Son statut d’idol virtuelle, à une époque où Lara Croft n’existait pas encore, montrait le coté ambigu qu’il y a à aimer un tel personnage… sa musique, en concert tout du moins, est d’ailleurs présenté comme hypnotique, les spectateurs semblent échapper à la réalité et entrer dans un trip similaire à celui lors de la prise de drogue; Difficile peut-être ici de ne pas faire de parallèle avec la situation des otakus et autres accros à la virtualité ? Sa relation avec Myung, elle, soulève la question de la création virtuelle : Myung est la conscience créative de Sharon, mais ne reçoit aucun crédit pour cela puisque l’artiste est officiellement Sharon, il s’ensuit une frustration doublée par le fait qu’elle ne veut plus chanter pour elle même. Aujourd’hui d’ailleurs, la réalité a rejoint la fiction, notamment grâce au logiciel Vocaloid 2 et ses mascottes qui reçoivent infiniment plus de crédit pour les chansons sur nico² ou youtube que ceux qui les ont composées/réalisées ou même que les chanteuses qui ont prêté leurs voix.
Il y a aussi la question finale des sentiments de Sharon, était-elle une coquille vide qui s’est remplie des sentiments de Myung pour Guld et Isamu ou bien avait elle une réelle volonté de leur donner ce qu’ils cherchaient plus que tout ?

Il convient aussi de noter le soin qui a été pris pour mettre en scène les relations entre les trois personnages principaux (guettez les réactions de Myung face aux deux autres lors de vos revisionages) et la manière dont les deux héros gagnent beaucoup en profondeur une fois le pot au roses de leur séparation révélé.

Mais le thème central de Macross Plus semble être la rivalité, rivalité entre Isamu et Guld, rivalité entre les deux équipes de développement, rivalité entre les pilotes de chasse et le drone de combat, rivalité entre les chansons douces de Myung (Voices) et les rythmes électroniques de Sharon (Information High)… Et il est intéressant de noter que c’est à chaque fois le concurrent le plus “traditionnel” qui l’emportera, ce qui correspond assez à un univers où des chansons peuvent arrêter la guerre. Macross Plus se veut moderne et audacieux, mais au final ce sont les bonnes vieilles valeurs qui l’emportent.

Mais avant tout Macross Plus est un hommage à ceux qui ont cherché à repousser les limites, la série est dédiée à tous les pionniers, d’hier, d’aujourd’hui et de demain, et c’est cet esprit qui souffle sur cet anime, celui du défi qui semble impossible mais qui sera toujours relevé par quelqu’un à la fois assez inconscient et censé pour oser aller là où personne n’est allé. La scène où Millard dit qu’il est pret à couvrir les frasques d’Isamu afin que ce dernier puisse voler autant qu’il le souhaite est probablement la plus parlante à ce niveau.




BEST.LINE.EVER

Suite au succès des OVA, une version cinéma, Macross Plus Movie Edition, fut réalisée. C’est en quelque sorte un retour aux sources puisque Macross Plus avait été à l’origine prévu comme un film, avant que Bandai ne préfère pour des raisons de rentabilité en faire des OVA. Bien que majoritairement composée de scènes déjà présentes dans les OVA, une vingtaine de minutes d’inédit est présent principalement pour rallonger des scènes déjà existantes (pour les plus célèbres citons le concert de Sharon dans Macross City ou le duel du Ghost et de Guld). Bien sûr, vu les durées des OVA et du film (157m et 115m respectivement, génériques inclus), des coupes ont dû être réalisées : On peut notamment noter l’absence du combat dans l’espace ou bien du duel de fin de l’OVA 2, ainsi que de l’incident des munitions réelles. Pour résumer, les OVA sont plus complètes mais souffrent d’une fin assez brusque voire frustrante alors que le film à un rythme plus cohérent et une fin bien plus satisfaisante… malgré le fait qu’il lui manque de très bon passages. Principalement à cause de la fin qui m’avait pas mal déçue la première fois, je conseille de regarder le film en premier puis les OVA. Même si, de toute manière les deux sont à voir et se complètent à merveille.


Le film ajoute quelques plans à la 3D maladroite,
par chance ils ne sont pas nombreux.

L’héritage de Macross Plus est assez simple à suivre puisqu’il s’agit avant tout de séries Macross, on retrouve déjà dans Macross 7 les version produite en séries des deux chasseurs en compétition ici. Il y a ensuite Macross Zero, autre série d’OVA à très gros budget et à réalisation exemplaire, malheureusement son scénario n’est pas vraiment à la hauteur, notament car écrit en plein dans le trip mystique de Kawamori. Mais c’est Macross Frontier qui reprendra le plus d’éléments de Plus, impossible notamment de ne pas faire le rapprochement entre Sharon et Sheryl. Il convient aussi de mentionner les magnifiques OVA de Gonzo Sentô Yôsei Yukikaze qui elles aussi contiennent des combats aériens très réussis entre avion ultra-modernes ainsi qu’une intelligence artificielle surprenamment humaine.

Macross Plus est donc une réussite totale, salué par son succès public qui ne s’est jamais démenti malgré les années. Si vous ne l’avez jamais vu, faites vous cette fleur et procurez-vous la série. Non seulement elle est courte, mais en plus elle peut s’apprécier totalement, et ce même sans rien connaître à Macross.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES BEAUX ARTICLES DES AUTRES FORUMS ( macross plus )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autres forums Poupées (FR et International)
» le classement du forum camac parmi d autres forums
» Autres forums, groupes ou réseaux français
» Sur quels autres forums RP êtes vous?
» Êtes-vous membre d'autres forums de modélisme ferroviaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACROSS FRANCE FAN CLUB  :: LA SAGA MACROSS UNIVERS 1 & 2 :: Macross Plus ( les OAV + le film )-
Sauter vers: